La boîte à ragoût de Gérard Mordillat

19,00 

La boîte à ragoût
"La boîte à ragoût" de Gérard Mordillat - Illustrations d’Alain Fraggi"La boîte à ragoût" de Gérard Mordillat - Illustrations d’Alain Fraggi

La Boîte à ragoût

Illustrations d’Alain Fraggi

Texte de Gérard Mordillat

Parution le 15 novembre 2018
64 pages
Format : 19 x 14 cm
Prix : 19 €

Si Gérard Mordillat exècre les mathématiques, il excelle en calculs et sait, à l’occasion d’une opération de la vésicule biliaire — entre autres aventures inhospitalières—, se révéler particulièrement brillant : récit drôle des quelques semaines avant, pendant et après cette opération où l’on croise une amoureuse, un Grand Manitou, Hamlet, un dentiste surnommé Picasso, une infirmière, deux infirmières, trois infirmières… sans oublier Mona Lisa et madame Kiki. Cette seconde édition reprend le texte initial paru en 2014 sous le même titre dans une version enrichie, entièrement « revue et mijotée » comme le précise Gérard Mordillat et accompagnée de quatre portraits de l’auteur par Alain Fraggi.

 



Description

La Boîte à ragoût

Illustrations d’Alain Fraggi

Texte de Gérard Mordillat

Parution le 15 novembre 2018
64 pages
Format : 19 x 14 cm
Prix : 19 €

Si Gérard Mordillat exècre les mathématiques, il excelle en calculs et sait, à l’occasion d’une opération de la vésicule biliaire — entre autres aventures inhospitalières—, se révéler particulièrement brillant : récit drôle des quelques semaines avant, pendant et après cette opération où l’on croise une amoureuse, un Grand Manitou, Hamlet, un dentiste surnommé Picasso, une infirmière, deux infirmières, trois infirmières… sans oublier Mona Lisa et madame Kiki. Cette seconde édition reprend le texte initial paru en 2014 sous le même titre dans une version enrichie, entièrement « revue et mijotée » comme le précise Gérard Mordillat et accompagnée de quatre portraits de l’auteur par Alain Fraggi.

Biographie de Gérard Mordillat :

Né à Paris, dans le quartier de Belleville, d’un père serrurier à la SNCF, Gérard Mordillat s’intéresse très vite à la littérature et au cinéma.

Il publie des poèmes, travaille avec Roberto Rossellini (grâce à la caissière de la Cinémathèque française), devient responsable des pages littéraires du journal Libération, qu’il quitte après la publication de son premier roman, Vive la sociale !, en 1981. Il réalise en 1983 une adaptation de son livre au cinéma, puis enchaîne romans, essais, fictions et documentaires pour petit et grand écrans.

Il est l’auteur, avec Jérôme Prieur, des séries télévisées « Corpus Christi », « L’Origine du christianisme », « L’Apocalypse » sur Arte, ainsi que de trois essais, « Jésus contre Jésus », « Jésus après Jésus » et « Jésus sans Jésus ».

Ses derniers ouvrages parus : « La Brigade du rire », « La tour abolie ».